L’achat revente est un procédé adopté par les professionnels de l’immobilier qui consiste à acheter un bien puis chercher à le revendre le plus rapidement possible. L’objectif principal de cette opération est de faire une plus-value lors de la vente. Ainsi, les experts font recours à plusieurs stratégies pour avoir le maximum de marge. Qu’est-ce que l’achat revente en immobilier ?

La notion de l’achat revente immobilier

Le principe de cette procédure est d’acheter un bien immobilier à un prix relativement inférieur à ce qu’il vaut, pour le vendre par la suite à un prix plus élevé. Le bien peut être un local commercial, une maison ou un immeuble et l’opération doit s’effectuer en l’espace de quelques mois seulement.  Pour générer beaucoup de profits, tous les détails doivent être gérés au plus vite.

A voir aussi : Comment bénéficier des incitations fiscales en investissant dans l'immobilier locatif grâce à la loi Censi-Bouvard ?

Le principal objectif est de générer une plus-value dans les plus brefs délais. L’opération a pour avantage d’engendrer un maximum de gain, et ce, sur une courte durée. C’est tout le contraire d’un investissement locatif par exemple qui génère des gains à long terme. Cependant, pour réaliser l’achat revente, le marchand de bien aura à s’investir véritablement dans le projet tout en prenant beaucoup de risques.

Le statut juridique de l’achat revente 

Pour mener une activité d’achat revente, vous devez opter pour un juridique adapté, qui vous protégera légalement. 

A découvrir également : Quels sont les critères à prendre en compte pour investir en locatif à Nanterre ?

Le statut de micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise est simple à établir, mais n’est tout de même pas très adapté à l’activité de l’achat revente. Avec ce statut, l’entrepreneur immobilier n’est pas personnellement protégé et il a un chiffre d’affaires qui se limite à 176 200 €. Un chiffre beaucoup trop peu pour ce genre d’activité. Cependant, avec ce statut, il ne paiera pas de TVA et les coûts liés aux travaux dans l’entreprise puis les charges ne sont pas déduites.

Société commerciale

Il est envisageable d’opter pour une société commerciale, c’est-à-dire, choisir entre les statuts : SAS, EURL, SARL ou SASU. Les professionnels qui prévoient exercer seuls penchent pour une SASU ou pour une EURL. Dans le cas où, le travail se fera avec d’autres collaborateurs, les statuts SAS et SARL sont les plus adaptés. Tous ces statuts correspondent idéalement à l’activité de l’achat revente immobilier. 

La rédaction des statuts n’est pas aussi rigoureuse et il n’y a pas de plafond en ce qui concerne le chiffre d’affaires. De plus, les charges de l’entrepreneur sont déductibles, la TVA est facturée, mais elle pourrait également être tirée des charges. 

Ces statuts offrent la possibilité à l’entrepreneur de choisir entre deux différents types d’imposition, l’impôt sur un revenu et l’impôt sur les sociétés. Par ailleurs, les engagements financiers de l’agent immobilier ne se limitent qu’au montant qu’il a injecté dans l’entreprise et sa création.